10/03/2020 – Terre Sainte

faire bouger les lignes du monde des affaires

L’entrepreneur est-il un artiste ?

Pendant très longtemps, j’ai eu une vision très classique de ce qu’est un artiste. A mes yeux, cela passait par une production matérielle et tangible telle une peinture, une sculpture, un bijou, une pièce de théâtre ou une chanson.

Ce que j’ai observé ces dernières années dans le monde de l’entreprenariat a modifié ma vision et ma perception.

Si je prends la définition de l’artiste dans le dictionnaire, c’est celui qui crée ou interprète des œuvres d’art. Ou encore une personne qui se voue à l’expression du beau et pratique l’art.

L’art, quant à lui, se définit comme « talent, habilité, don pour faire quelque chose » ou « manière de faire qui manifeste du goût et un esthétisme poussé » ou encore « ensemble de connaissances et de règles d’action dans un domaine particulier ».

En lisant ces définitions, m’apparaissent des parallèles avec le monde de l’entreprenariat, les entrepreneurs et les intrapreneurs (entrepreneur interne à une organisation, employé d’une grande entreprise qui possède un projet intéressant l’entreprise et qu’il réalise au sein de celle-ci, tout en restant salarié.)

Me vient également à l’esprit différents ENTREPRENEURS QUI CONSTRUISENT, GÈRENT ET DÉVELOPPENT LEUR ENTREPRISE COMME UNE ŒUVRE D’ART. Certains au travers d’une dimension artistique – au sens « classique » du terme – par le biais de l’écriture (livre, blog, réseaux sociaux), du son (podcast) ou de l’image (vlogs, vidéos, film ou documentaire).  D’autres au travers de la manière dont ils conçoivent leur business, se réinventent, prennent des chemins de traverse, créent des nouvelles tendances. Nous sommes aussi bien dans un talent et une habilité à faire quelque chose (gérer et déployer leur entreprise) que dans un ensemble de connaissances et de règles d’action dans un domaine particulier (le monde des affaires).

Certains entrepreneurs conjuguent les deux en utilisant leurs dons et talents à déployer leur entreprise au travers d’une œuvre artistique au sens « classique » du terme (un film, un livre, un podcast, un oracle,  un jeu de société, …). 

J’ai le sentiment que beaucoup entrepreneurs n’ont pas conscience de la dimension artistique de leur travail.

Car créer, manager et développer un business avec brio, dextérité et fluidité est un art.
Qui peut s’apprendre ! Qui est plus ou moins inné !
Qui demande plus ou moins de pratique !

Je terminerai cette réflexion par l’esthétisme et la beauté. S’il est vrai que l’artiste et l’art ont notamment pour vocation d’embellir le monde et de faire vibrer le cœur des hommes, je dirais qu’il en est de même pour le business lorsqu’il a la réelle intention de contribuer à un monde meilleur.
Je parle ici, bien sûr, d’entrepreneurs engagés qui sont animés par l’appel de servir une cause plus large que la création et la gestion de leur business.

Ce que j’ai pu observer autour de moi, après plusieurs années d’entreprenariat, c’est que ces entrepreneurs engagés sont habités de la même vibration : s’exprimer au travers des outils avec lesquels ils résonnent pour faire une différence dans le monde.

Et je retrouve cette vibration commune chez les artistes et les entrepreneurs engagés ; chacun avec ses outils, sa vision et ses modes d’expression. Je caresse l’idée d’élargir la notion d’artiste pour l’ouvrir à l’entreprenariat et donner la possibilité aux entrepreneurs d’en prendre pleinement conscience. 

Une question subsiste pour moi :
les entrepreneurs se perçoivent-ils comme des artistes ?
Et sont-ils prêts à se vivre comme tel ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.