12/03/2020 – Terre Sainte

Faire bouger les lignes du monde des affaires

Chercher sa mission de vie ou contribuer ?

Etes-vous à la recherche de votre mission de vie ? L’avez-vous trouvée ? L’honorez-vous chaque jour ? Ou vous semble-t-elle si grande que vous ne savez pas par où commencer ? 

Quels liens faites-vous entre votre (recherche de) mission de vie et la notion de contribution ? Que signifie pour vous contribuer ? A quelles causes souhaitez-vous contribuer ?

Et si cette recherche – parfois effrénée – de mission de vie était un écran de fumée nous empêchant de contribuer, à notre échelle, et d’exprimer pleinement nos talents.

Pendant très longtemps, j’ai été à la recherche de ma mission de vie, de ce pour quoi j’avais été mise sur terre.
A plusieurs reprises, j’ai eu l’impression de la trouver, de vivre l’Euréka d’Einstein.

En parallèle, j’ai posé des actions, sans savoir si je remplissais pleinement ma mission de vie.
J’ai créé un centre de thérapies naturelles, j’ai développé un service de consultance à destination des hôpitaux et des maisons de repos où je les guidais dans la mise en place de projets d’aromathérapie.
J’ai également accompagné, en coaching, des femmes célibataires sur le chemin de l’amour.
Très régulièrement, je me demandais si ces actions étaient alignées avec ma mission de vie.

ET POURTANT, AU TRAVERS DE TOUTES CES ACTIONS, J’AI CONTRIBUE.
A fournir aux thérapeutes un espace de travail inspirant pour exercer leur art,
Aux soignants des nouveaux outils pour le bien-être de leurs patients.
J’ai contribué à stimuler la mémoire de personnes désorientées, à calmer le stress et l’anxiété de personnes âgées.
J’ai contribué à former du personnel soignant pour qu’ils puissent, à leur tour, intégrer et développer les huiles essentielles dans leurs institutions.
J’ai contribué en accompagnant des femmes à retrouver confiance en elle, en l’amour et en leur capacité à être aimée. En leur permettant de distinguer ce qu’elle voulait de ce qu’elle ne voulait plus dans une relation amoureuse. 

Dans tous ces moments, en suivant mon inspiration et mon intuition, j’ai contribué !

En aidant, en aimant, en soutenant, en me remettant en question, en évoluant moi-même.

Parce qu’au fond, l’autre – que ça soit un client, un ami, un parent, un conjoint – est très souvent le miroir de nous-même et nous délivre des messages si nous sommes prêts à les écouter.

Ce que j’ai réalisé ces derniers temps, c’est que chercher sa mission de vie pouvait nous éloigner de l’essentiel et même de notre contribution. Nous garder en surface : dans le mental et la réflexion tout en nous éloignant de nos ressentis et de nos actions inspirées.
Je suis aujourd’hui convaincue que c’est en posant des actions inspirées que nous contribuons ; aussi petites soient-elles. Il peut s’agir d’un sourire, d’une main tendue, d’une présence pour un ami au moment où il en a le plus besoin. Tout comme la création d’un service ou d’un produit qui va aider des centaines ou des milliers de personnes.

Si nous laissions, de côté, cette recherche de mission de vie pour nous centrer sur ce qui nous anime et ce vers quoi notre âme nous appelle. En faisant confiance que nos actions si elles sont inspirées et viennent du cœur concourent à servir quelque chose de plus grand que nous.
Si nous nous laissons imprégner par l’idée que notre mission de vie n’est pas écrite dans la pierre mais plutôt qu’elle évolue au cours de notre vie en fonction de nos rencontres, de nos aspirations et de la personne que nous sommes à cette période de vie.

Si nous nous laissions traverser par l’idée que notre mission se vit au travers de nous, souvent sans que nous en ayons conscience, à quoi contribuerez-vous aujourd’hui ? Quelle sera votre action inspirée ?

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.